Un film pour penser à d’autres

    0
    972

    2000, 26 min, vidéo

    « Rien n’existe pour moi. Je passe à travers des paysages et des foules. La température extérieure et les lumières ne changent rien à mon comportement. Je suis transparent. Je flotte en incrustation. Je deviens une silhouette en dehors du temps. Un étranger. Cet étranger est un point de repère dans le paysage. Je lui donne sa mesure. Pourtant tout change autour, le monde s’organise, des bruits habitent le monde et des musiques habitent ma tête. Un film pour penser à d’autres est une cible. La caméra vise. Lorsque vous verrez le film, vous ne regarderez plus au centre mais les cercles successifs qui entourent le centre. Vous verrez des gens qui vous regardent. Le centre ne vous regarde jamais. Des gens qui marchent. Des étendues désertes. Des plages de silence et des sons au-delà de l’image. Des sons qui vous renverront au centre. Je vous promène d’un paysage à l’autre. Vous prendrez ce qui vous convient et reconstituerez le film en sortant. Vous prendrez une cible dans la rue et regarderez le monde s’organiser autour. Je n’existe pas et pourtant vous me suivez. Vous me suivez pour voir autour de vous.»

    “To me, nothing is real”. I am moving through landscapes and crowds. Neither the outdoor temperature nor the lights can alter my behavior. I am transparent. I am floating in superimposition. I am turning into a figure laying outside of time. A stranger. This stranger acts as a landmark in the landscape. I give him the beat. However, everything is shifting all around, the world is getting organized, there are noises in the world and music in my mind. Un film pour penser à d’autres is a target. The camera is aiming at the target. When you watch the film, you will not look at the center but at the many circles surrounding it. You will see people watching you. The center never watches you. People walking. Deserted areas. Blank tracks and sounds reaching beyond the image. Sounds that will bring you back to the center. I am taking you from one landscape to the other. You will take what you wish and re-assemble the film after the screening. You will choose a target in the street and you will look at the world organizing around it. I do not exist and yet you are following me. You are following me to see what is around you.”



    SHARE

    LEAVE A REPLY