Les dernières répliques / Avant première

    0
    389

    Mercredi 29 septembre 2010
    La fémis, Paris

    Les dernières répliques

    La Poste Lente

    Un film de de Jean Didion et Jean-Marc Bihan-Faou
    2010, 5 minutes, 16 mm

    Jamais votre courrier n’aura voyagé aussi poétiquement.

    Les dernières répliques

    Un film à sketchs de Stéphanie Ditche, Christophe Pellet et Arnold Pasquier
    2010, 31 minutes, vidéo

    Plus dure sera la chute

    de Christophe Pellet
    avec Jérémie Bichüe, Louise-Anne Hippeau, Adrien Dantou

    La vie continuera sans moi

    de Arnold Pasquier
    avec Hugo Godart, Mickaël Phelippeau, Livio Garuccio, Thusnelda Mercy

    Dans la nuit

    de Stéphanie Ditche
    avec Séverine Fondeur, Claire Pala, Muriel Ryngaert, Anne Frédérique

    À l’invitation d’Arnold Pasquier, cette histoire à trois s’est construite sur une collection de dernières répliques cinématographiques rassemblées par Christophe Pellet : les derniers mots de cinéma de Humphrey Bogart, Greta Garbo, Marlène Dietrich, Brigitte Bardot, Anna Magnani, Marylin Monroe, Romy Schneider. C’est en commençant par la fin, par la présence de l’acteur avant son absence que le « jeu » s’est articulé entre les trois films et dans cette mémoire de cinéma.

    http://www.dailymotion.com/video/xei8ua_les-dernieres-repliques-teaser_creation

    Paramount [Diaporama]

    2010, 30 minutes, diaporama musical
    Projection de photographies sélectionnées par Arnold Pasquier
    Musique de Gérald Kurdian (This is the Hello Monster !)
    Sur une idée de Frank Smith.

    « Au hasard d’un blog, je trouve une photographie postée, puis une autre. Je devine qu’elles font suite, séquence. Elles me trouvent et deviennent, dans un agencement en mouvement, le déroulé d’un film désiré ».
    Arnold Pasquier

    « On joue à un nouveau jeu, sur une nouvelle plateforme. On fait du cinéma. D’un côté, des images pasquiériennes, presque aériennes tant la nostalgie, la légèreté, un désir d’affleurement de corps inconnus les touchent de près. De l’autre côté, un flux musical et chanté très kurdianesque, c’est-à-dire haut (en couleur), bas (doucement) et fragile (en action sensible). Paramount est un diaporama musical, un assemblage images/sons où des photographies empruntées à la toile collent, rigoureusement, à des mélodies sonores. Cela se déroule, cela déplie nos vies de ne jamais finir d’aimer. »
    Frank Smith

    SHARE

    LEAVE A REPLY