pointligneplan à Genève

    0
    72

    Mercredi 28 mars 2007

    Correspondance avec le vent

    Un film de Fanny Adler
    2001, 6 min, vidéo

    Sur un écran d’ordinateur, des débuts de lettres à l’attention des ouragans les plus dévastateurs du siècle, souvent baptisés de prénoms féminins. De faux souvenirs et d’improbables rencontres se succèdent, avec dates, lieux et « noms d’oiseaux ».

    Flickering

    Un film de Fanny Adler
    2001, 2 min, vidéo

    Une diapositive dont l’intensité lumineuse oscille. L’image montre une voiture à la tombée de la nuit, sur une route. Amorce d’un mouvement : est-ce quelqu’un(e) qui part ou qui arrive ? La bande-son parle d’une rupture, une personne en quitte une autre, départ pour ailleurs.

    Grand Littoral

    Un film de Valérie Jouve
    2003, 20 minutes, 35 mm

    « Ce n’est pas dans l’idée de fiction ou de documentaire que je me suis posé la question du cinéma… Je pourrais parler de composition, de structure musicale des images ; c’est dans ce sens que ce film a pris, petit à petit, forme dans mon esprit. En effet, la musique permet d’aborder le réel avec des notions de pleins, de vides, de rythmes, de temporalités… J’ai toujours eu une relation à l’image qui se construit dans cette abstraction là, construisant toujours le réel. » Valérie Jouve

    Soudain soulever la poêle au dessus de sa tête, allumer comme possible la cigarette au brûleur

    Un film de Thomas Bauer
    1998, 12 min, 16 mm

    Une fiction comme une ballade autobiographique. Un cheminement qui succéderait à une dérive.

    Bianca

    Un film de Cécile Paris
    2002, 3 min, vidéo

    Une route de campagne de nuit, un skater de dos habillé en blanc roule et s’enfonce dans la nuit. Son corps devient un point blanc qui se dissout dans le noir.

    Aiwa to Zen

    Un film de Candice Breitz
    2003, 11 min, vidéo

    « Au cours de ma première visite au Japon en 2002, j’ai mis par écrit tous les mots japonais que je connaissais avant de partir. Ce maigre vocabulaire d’à peu près 150 mots que je suis parvenue à rassembler avait presque exclusivement rapport à un Japon exotique ou imaginaire, ou un Japon prêt à consommer… la cuisine japonaise, le Japon dans la guerre, la pop culture japonaise, les mondes de la mode et de l’art japonais et, de manière écrasante, des douzaines de noms de marques japonaises. J’ai demandé à cinq personnes parlant japonais d’improviser une série de scènes de la vie quotidienne en utilisant uniquement mon japonais très primaire pour étrangers. » Candice Breitz

    Sillamaë

    Un film d’Éléonore de Montesquiou
    2006, 18 min, vidéo

    À l’époque soviétique, de 1944 à 1991, Sillamäe fut une ville close construite à des fins de recherche nucléaire: installer scientifiques et ouvriers travaillant à l’extraction d’uranium. Sillamäe était une ville fermée, même aux Estoniens, elle avait un nom de code et ne figurait pas sur les cartes géographiques volontairement faussées. Depuis l’indépendance de l’Estonie, cette ex-ville atomique est confrontée à de nouvelles orientations, elle s’est ouverte à l’économie capitaliste, l’usine fut fermée. La population russophone constitue aujourd’hui une minorité plus ou moins bien intégrée dans la vie du pays.

    Chamonix

    Un film de Valérie Mréjen
    2002, 13min, 35mm

    « Face caméra, neuf personnages racontent chacun un souvenir. L’idée de Chamonix est née de la série Portraits filmés (2002), dans laquelle j’ai demandé à des amis et connaissances de raconter un souvenir : face caméra, chacun livre ainsi un récit tenu et condensé, réduit à l’essentiel. Le langage adopté y est quasi descriptif : toutes les histoires sont dites sur le même ton, qu’elles soient tragiques, comiques, anodines ou extraordinaires. Chaque plan est mis en scène. Parmi toutes ces histoires, certaines ont fonctionné immédiatement et d’autres moins, pour des questions de jeu, de longueur du récit ou de manque de distance… J’ai donc choisi d’en réécrire certaines et de les proposer à des acteurs, professionnels. » Valérie Mréjen

    Shinning City

    Un film de Christian Merlhiot
    2005, 10 min, vidéo

    Les images de ce film sont tirées d’une série de portraits d’étudiants tournés à l’Université Royale des beaux-arts de Phnom Penh et de prises de vues de l’Université, dessinée par l’architecte Vann Molyvann. Les étudiants, filmés en plan fixe, répondent à une question posée à la lumière de la situation économique et sociale particulièrement difficile du Cambodge. La séquence d’ouverture du film rappelle l’époque de modernité sans lendemain du pays après son indépendance.

    SHARE