Soirée Danielle Arbid

    0
    328

    Jeudi 16 décembre 2004
    La fémis, Paris

    Seule avec la guerre

    2000, vidéo, 58 minutes

    Beyrouth est une ville formidable. On se croirait au centre de tout. À Beyrouth, entre 1975 et 1990, il y avait une guerre civile, c’est-à-dire que tout le monde voulait exterminer tout le monde. Aujourd’hui, la guerre est finie. Elle s’est arrêtée un jour, comme ça, après avoir gangrené nos vies. J’ai voulu filmer le vide qu’elle a laissé. Sa présence fantomatique. Cette plaie…

    Conversations de salon 1-2-3

    2003-2004, vidéo, 3 x 10 minutes,
    Léopard d’or, compétition vidéo, festival de Locarno 2004

    À Beyrouth, ma mère reçoit tous les jours vers 5 heures de l’après-midi. Installées dans son salon, ses amies déballent leurs vies. L’espoir succède au désespoir et les crises d’euphorie à celles d’hystérie. J’ai filmé ces femmes, issues pour certaines de ma famille, en train de se (de vous) raconter leurs vies tourmentées en trois actes : le pays, les maris et la famille.

    Nous / Nihna

    2004, vidéo, 13 minutes

    Mon père partait. je l’ai filmé, pour garder une preuve. J’avais peur de perdre toute pensée de lui, toute colère contre lui, tout souvenir.

    /20041216-arbid

    SHARE