Le film et son double – Alexis Guillier / Thomas Clerc

    0
    285

    Mardi 13 octobre 2015, 20 heures
    Les Laboratoires d’Aubervilliers – 41, rue Lécuyer – 93300 Aubervilliers

    Twilight Zone

    Conférence illustrée d’Alexis Guillier, 60 min

    Twilight Zone, d'Alexis Guillier

    Le projet Twilight Zone s’intéresse à l’accident survenu en 1982 sur le tournage du film homonyme, version cinématographique de la célèbre série Quatrième Dimension. Lors d’une scène dans un village vietnamien reconstitué, trois acteurs furent tués par un hélicoptère que les effets spéciaux avaient rendu incontrôlable. Avec ce projet polymorphe en cours, Alexis Guillier explore les multiples ramifications de l’affaire, de la circulation des images de l’accident aux échos de la tragédie dans la culture populaire, l’industrie du cinéma et la justice. Lors de la soirée aux Laboratoires d’Aubervilliers, il présentera une conférence illustrée, tirée de ce projet.

    Alexis Guillier, artiste, compose sous forme de conférences illustrées, de films, de textes ou encore d’installations, des montages narratifs agrégeant tous types de documents qui coexistent dans l’Histoire mais ne s’y croisent que rarement. Porté par l’idée d’indétermination, il enquête sur la déformation et la disparition des œuvres, la falsification, les accidents de tournage ou encore les vaisseaux fantômes. Pistant échos et récurrences, les recherches d’Alexis Guillier parcourent la vie des images et des productions culturelles, traversent les imaginaires, se penchent sur les interactions entre les fictions personnelles et les histoires collectives. La transmission de ces récits s’interroge elle-même, restant toujours sur une ligne incertaine, entre subjectivité détachée et lyrisme documentaire.
    Alexis Guillier a notamment donné des conférences ou participé à des expositions à l’Onde, Vélizy (2015), au Cneai, Châtou (2014, 2013), à la Biennale de Belleville (2014), au BAL (2014), à la Walter Phillips Gallery, Banff, Canada (2013), au Mac/Val (2013), à Bétonsalon (2012), à la Fondation Ricard (2012), au Palais de Tokyo (2012, 2010), au CAC, Genève (2011), à Piano Nobile, Genève (2011) et au Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou (2010). Ses conférences M for Mondrian et Artless ont bénéficié de transcriptions parues aux éditions BAT. Son projet Twilight Zone vient de bénéficier du soutien de la FNAGP. Alexis Guillier sera en résidence à la Box (ENSA Bourges) à l’automne 2015 puis au Pavillon Neuflize OBC (Palais de Tokyo, 2015/2016).

     

    Le plan le plus cher de l’histoire du cinéma français

    Conférence-performance de Thomas Clerc, 45 min

    Thomas Clerc - Le plan le plus cher de l'histoire du cinéma franç

    Thomas Clerc, né en 1965, est un écrivain. En 2005 Allia a publié son Maurice Sachs le désœuvré. En 2007, Gallimard publie dans sa collection Arbète son livre Paris, musée du XXIe siècle, Le 10e arrondissement, le premier volume de la description de Paris par un promeneur; En 2010, la série d’histoires L’homme qui tua Roland Barthes, qui a gagné le prix de la nouvelle de l’Académie Française; et en 2013, Intérieur, une description exhaustive de son appartement, qui a éré nominé pour les prix Renaudot et Médicis. Il est aussi l’auteur de Nouit, une fiction imaginé à partir d’une photo de Jeff Wall (Mix/FRAC Aquitaine, 2009) et de La Tour, une fiction publiée en 2013 par les Editions Alternatives dans leur collection Un Architecte/Un Ecrivain. Clerc a aussi édité Le Neutre, une série de lectures de Roland Barthes au Collège de France (Seuil/IMEC, 2002), et les oeuvres complètes de Guillaume Dustan, dont le premier volume a été piblié par POL en 2013. Il officie hebdomadairement en tant que critique littéraire dans l’émission radio de France Culture Le Rendez-vous et tient une colonne mensuelle dans le quotidien Libération. Ses performances non publiées ont été présentées, entre autres au Festival Act’oral à Marseille, Le BAL, au Centre Pompidou, au Théâtre du Rond-Point et au Palais de Tokyo. Enfin, il vient juste de terminer un duo pour le festival Concordance, qui met en relation un écrivain et un chorégraphe (dans son cas Julie Desprairies).

    LEAVE A REPLY