L’étrange familiarité

    0
    1175

    Mercredi 8 avril 2015
    Frac Besançon

    Brice Dellsperger et Christoph Girardet en discussion avec Martine Beugnet, enseignante et théoricienne du cinéma.

    Film réalisé par Mathilde Chavanne

     

    Intervenants

    Brice Dellsperger
    Né à Cannes (France) en 1972. Après des études à la Villa Arson à Nice, s’installe à Paris où il vit et travaille depuis 1995, enseigne à l’ENSAD depuis 2003. Représenté par les galeries Air de Paris (Paris) en Europe et Team Gallery (New York) aux États-Unis. Exposées dans de nombreux pays (États-Unis, Canada, Brésil, Autriche, Allemagne, Grande Bretagne, Espagne, Italie, Turquie, Japon, Lituanie), les vidéos de Brice Dellsperger sont présentes dans plusieurs collections publiques internationales.
    Son travail consiste en une série de plus de trente films tous titrés Body Double en référence au long métrage de Brian De Palma sorti en 1984. Dellsperger propose une nouvelle version d’une séquence existante, produisant une copie de cette dernière, couramment appelée remake, mais dans laquelle il remplace tous les personnages du film original par des travestis (impersonators), acteurs non-professionnels jouant sur le mode de la performance (l’artiste joue dans Body Double 1 à 5, 13, 15, 28, 30 et 33), et les faisant se répéter par incrustation en autant de différents rôles qu’il y en a dans l’original. La technique du lipsyncing est aussi une particularité de son travail qui utilise le plus souvent la bande son du film source. Un des films les plus connus est Body Double (X), réalisé entre 1998 et 2000 avec l’artiste Jean-Luc Verna, qui y interprète l’intégralité de « L’important c’est d’aimer » de Zulawski.

    Christoph Girardet
    Christoph Girardet est né en 1966 à Langenhagen et vit à Hanovre en Allemagne. Il a étudié les Beaux-Arts à l’Ecole d’arts de Braunschweig. Il travaille depuis 1987 sur les supports vidéo, film et installations. Il commence une collaboration en 1994 avec le vidéaste Volker Schreiner, puis avec Matthias Müller depuis 1999, avec qui il réalise de nombreux projets communs ayant recours aux techniques numériques. Il explore entre autres les poncifs du cinéma industriel. Son œuvre est montrée à travers le monde dans des expositions et festivals de cinéma. Il a reçu de nombreux prix et récompenses.

    Martine Beugnet
    Martine Beugnet est professeur en études visuelles. Nouvellement arrivée à Paris 7, elle a poursuivi sa carrière principalement en Grande Bretagne (University of Northumbria, University of Glasgow et Université d’Edimbourg de 1999 à 2012). Elle a travaillé comme commissaire d’expositions, responsable du programme culturel, à l’Institut français d’Ecosse de 1989 à 1997. Elle s’intéresse à l’évolution récente de l’image en mouvement, et tout particulièrement aux rapports entre film, vidéo et arts multimédias ; aux relations entre le cinéma et les institutions de l’art ; aux problématiques liées au passage au numérique (coexistence et hybridité des médias, obsolescence technologique, surveillance, ‘digital uncanny’) ; aux formes expérimentales du film et de la vidéo. Elle est l’auteur de nombreux articles sur le cinéma, le cinéma expérimental et les arts visuels et de plusieurs livres sur le cinéma. Le plus récent, Cinema and Sensation: French Film and the Art of Transgression, publié par Edinburgh University press, a été réédité en 2012. Elle est également co-directrice, avec Kriss Ravetto de la collection EUP Series in Film Studies.

    SHARE