Accueil || 2009 || David Teboul / La vie ailleurs
Imprimer Envoyer

LAVIEAILLEURSÀ partir du mercredi 3 juin 2009

L'Entrepot - 7-9 rue Francis de Pressensé - 75014 Paris
Séance chaque jour à 19 h 45 du mercredi 3 juin au mardi 30 juin
(sauf lundi 29 - voir programme ci-dessous)


Télécharger l'entretien entre Paul Otchakovsky-Laurens et David Teboul : pdf

La vie ailleurs

David Teboul, France 2008, 64 min, vidéo

Scénario David Teboul, Image Antoine Parouty, Montage, voix off Anne Baudry, Son Fabien Krzyzanowki, Production Les Films d’Ici, Arte France

Cela se passe en banlieue, cela pourrait se passer dans tous ces lieux qu’on dit à la périphérie, mais à la périphérie de quoi ? Sur les murs des appartements, se posent les fragments des rêves de ceux qui les occupent, papiers peints aux dessins de fleurs, ou à l’aspect de forêt, canevas de flamands roses, objets dérisoires et magnifiques de la sourde résistance qu’ils opposent à la fatalité. Sur les corps de ceux qui les occupent, se marque le souvenir des traumatismes et des blessures, des deuils et des arrachements à une vie ailleurs que leur parole continue à habiter, avec leurs espoirs… Entre la fiction et le documentaire, entre l’histoire racontée par une narratrice d’un enfant qui aurait vécu là, dans une de ces cités laissées pour compte, et qui aurait rêvé de s’en échapper et la rencontre avec ceux qui continuent d’habiter ces lieux, le film découvre un paysage complexe, imprévu, violent et poétique.


Lundi 29 juin  2009 à 20h30
Séance spéciale présentée par Paul Otchakovsky-Laurens et David Teboul


Bania

David Teboul
2005, 65 min, vidéo

Bania appréhende la société russe en se concentrant sur les Bains, à la ville comme à la campagne, dans un monastère, une usine ou une prison.
Le film joue sur les frontières de l'intime et du social, dans des scènes de bain où, sur les corps nus, se lisent les tatouages, les blessures, les marques du travail ou de la guerre. C'est le film d'un photographe qui, face à ces corps nus baignés de vapeur, invente un univers plastique unique, intemporel, à la manière de peintures anciennes.

Retour à Kotelnitch

Emmanuel Carrère
2003, 105 min, 35 mm

Kotelnitch est une petite ville à 800 kilomètres à l'est de Moscou. L'auteur y est d'abord allé sur les traces d'un prisonnier de guerre hongrois qui avait passé 55 ans, oublié de tous, dans un hôpital psychiatrique.
Il y est retourné une première fois faire ce qu'il croyait alors être un film documentaire, puis une seconde fois pour enterrer une jeune femme qu'il avait connue là-bas, et qui a été assassinée par un fou.
Il s'est rendu compte que ces trois tournages, étalés sur deux ans, racontaient une histoire et que cette histoire était la sienne.

 

2009

Sylvain George / pointligneplan
Mercredi 25 novembre 2009...
Christelle Lheureux / Avant-première
Mercredi 30 septembre 2009...
Paul Otchakovsky-Laurens / Sablé-sur-Sarthe, Sarthe
À partir du mercredi 3 juin 2009...
David Teboul / La vie ailleurs
À partir du mercredi 3 juin 2009 ...
Philippe Terrier Hermann / La Dérive
À partir du mercredi 6 mai 2009 ...
Mathieu Lis / Avant-première
Mercredi 25 mars 2009...
Quelques commentaires sur la fin du monde
Dimanche 8 février 2009 à 15...